J’hésite entre plusieurs couleurs pour mon cartable Héritage.

Différentes couleurs de cuir.

QUESTION.

J’hésite entre plusieurs couleurs pour mon cartable (collection Héritage).
En dehors de la couleur, y a-t-il des différences techniques, qui pourraient influencer ma décision ?

RÉPONSE.

A priori ce choix devrait suivre vos goûts personnels.
Toutefois chez Ruitertassen, les cuirs sont artisanaux et les différences ne se limitent pas aux couleurs.
Parfois la couleur que vous voyez est recherchée et travaillée et dans d’autre cas, elle est juste le résultat du tannage.
Par conséquent, les cuirs de la collection Héritage ont beaucoup en commun, mais quelques différences aussi :

CE QUE LES CUIRS ONT EN COMMUN.

  • Une épaisseur autour de 2,8 mm.
  • Une solidité et une qualité comparable.
  • Un respect de la fleur supérieure du cuir.
  • Un tannage à base d’extraits de végétaux, garanti sans chromes.
  • La fermeté.

CE QUI DIFFÉRENCIE LES CUIRS.

  • Leur traitement pour être imperméables.
  • Leur façon de vieillir.
  • La manière dont ils sont colorés.
  • Leur texture.
  • Leur provenance.

Nous allons expliquer ces différences.
Peut-être que certaines informations vous donneront envie de choisir une couleur particulière.

 

LE CUIR NOIR.

Provenance : Ce cuir vient d’une tannerie traditionnelle en Italie.

Imperméabilité : Une fois tanné, le cuir est couvert d’un vernis imperméabilisant très fin (côté extérieur uniquement).
Au contact d’une pluie fine, l’eau perle sur le cuir et peut être séchée facilement grâce au vernis. En cas de pluie forte ou prolongée, l’humidité finit toujours pas imprégner le cuir. Heureusement, il sèche naturellement.

Vieillissement : A cause du vernis, le cuir prend un peu plus de temps à développer sa propre patine car la fleur du cuir est protégée.
Avec le temps, cette couche de protection s’estompe et le cuir est de plus en plus exposé au monde extérieur. Pour l’entretenir et continuer de le rendre imperméable vous utiliserez de la cire et le cuir patinera de plus en plus. La couleur du cuir ne va pas changer, c’est plutôt son « aspect » qui va changer.
Autre caractéristique du vieillissement, les griffes. Elles ne sont pas très visibles sur le cuir noir, mais dépendant de leur profondeur elles peuvent vous gêner. Avec ce cuir, il est cependant facile de les masquer avec un tout petit peu de cirage noir.
Avec le temps, les griffes ont tendance à s’estomper.

Texture : Jusque 2016, le cuir était entièrement lisse. Depuis 2017, nous utilisons des coupes qui présentent un peu plus de grain car nous trouvons cela joli et plus vivant. Ce grain est inégal, il présente un caractère authentique que les amoureux de cuir apprécieront.
Dans le même registre, vous distinguerez peut-être parfois des cicatrices d’anciennes piqûres d’insectes ou de blessures, voir des dessins formés par les veines. Ces marques ne sautent cependant jamais aux yeux avec ce cuir.

Coloration : Une fois tanné, ce cuir est coloré avec des pigments  dans de grands tonneaux similaires à ceux qui sont utilisés pour le tannage.
Contrairement à d’autres méthodes de coloration, cette technique est lente, mais elle à l’avantage d’offrir une coloration profonde et durable du cuir.

 

LE CUIR ROUGE.

Provenance : Voir cuir noir.

Imperméabilité : Voir cuir noir.

Vieillissement : Voir cuir noir, avec une distinction pour les griffures. Ces dernières peuvent être assez visibles et se produire accidentellement lors d’un frottement par inadvertance sur un objet dur ou tranchant environnant.
On les voit apparaitre assez rapidement au niveau de la poignée et autour des fermoirs (là où les ongles sont susceptibles d’être en contact avec le cuir de façon répétée). Il faut donc accepter l’apparition de marques, un aspect normal avec ce cuir authentique.
Avec le temps, cela va en s’améliorant puisque le cuir patine et « absorbe » les griffes – pas en les faisant disparaitre, mais en les adoucissant.

Texture : Voir cuir noir.

Coloration : Voir cuir noir.

 

LE CUIR BEIGE NATUREL.

Provenance : Le cuir beige naturel vient d’une tannerie Belge avec laquelle nous travaillons depuis les années 30.

Imperméabilité : Voir cuir noir.

Vieillissement : Comme pour les cuirs noirs et rouges, le cuir naturel prend un peu de temps pour patiner car la fleur supérieure est protégée par un vernis fin transparent.
Avec le temps, cette couche de protection s’estompe et le cuir est de plus en plus exposé au monde extérieur. Pour l’entretenir et continuer de le rendre imperméable vous utiliserez de la cire et le cuir patinera de plus en plus. Sa coloration va foncer légèrement et sera nuancée dépendant de votre façon de porter votre sac. La teinte s’apparentera à celle du miel.
Autre aspect du vieillissement, les griffures. Elles ne sont pas très visibles sur le cuir beige naturel. La teinte extérieure étant claire, elle n’est pas particulièrement contrastée avec la couleur de l’intérieur du cuir. Donc une griffure ne devient jamais trop voyante. Cependant, ce cuir lisse et naturel peut marquer facilement et des marques peuvent apparaitre accidentellement ou autour de la poignée et des fermoirs (au contact des ongles de la main).

Texture : Nous utilisons le même cuir naturel depuis des décennies. Il est très lisse. Vous pourrez peut-être distinguer quelques marques naturelles (anciennes piqûres d’insectes ou blessures) ainsi que des dessins formés par les veines, mais cela reste assez discret avec ce cuir.

Coloration : Le cuir beige naturel est l’exemple d’un beau cuir tanné de manière artisanale et non coloré. De nos jours c’est rare. Le choix des tanins naturels permet de contrôler la teinte du cuir. Les tanins utilisés sur ce cuir permettent d’obtenir cette couleur naturellement beige ou « camel ».

 

LE CUIR MARRON « VINTAGE ».

Provenance : Voir cuir beige naturel.

Imperméabilité : Le cuir marron vintage est très différent des 3 cuirs au-dessus, car c’est le seul cuir gras.
En effet, après qu’il ai été tanné, le cuir est graissé avec une huile riche qui imprègne le cuir. Cette huile qui habite le cuir n’aime pas l’humidité, il la repousse constamment, l’empêchant de s’installer et d’abimer le cuir. Quand il pleut abondamment sur ce cuir, il va s’assombrir car l’eau va pénétrer un peu la surface. Mais quand il est à l’abris, il va sécher grâce à l’huile. C’est la protection la plus naturelle pour un cuir.

Vieillissement : Ce cuir produira une patine plus rapidement grâce à son caractère purement artisanal. Pendant la première partie de sa vie, il va lentement sécher et s’éclaircir. C’est parce que la graisse imprégnée sèche tout doucement au fil des mois. A l’entretien avec de la cire, il fonce et peut prendre une allure plus cuivrée.
La graisse rend le cuir très expressif, ce qui le rend intéressant. Il marque facilement suite aux griffures et frottements mais en frottant avec le doigt, les marques s’estompent facilement. Avec le temps, certaines marques plus profondes restent dans le cuir mais elles s’absorbent dans la patine du cuir et racontent votre histoire et celle de votre cartable.
Notez que lorsque le cuir est neuf, la graisse est fraichement imprégnée. Attention aux frottements sur les vêtements clairs, parfois cela peut tacher pendant les premiers mois.

Texture : Ce cuir est lisse. Selon les coupes, vous pourrez voir des dessins naturels dans le cuir, occasionnellement d’anciennes cicatrices ou piqûres d’insectes discrètes.

Coloration : Ce cuir sort du tannage brun clair grâce aux tanins utilisés. Il devient marron foncé une fois qu’il est imprégné de graisse. La coloration résulte donc entièrement du processus artisanal de préparation du cuir. Aucune teinte ou pigment de coloration n’est utilisé.
La particularité est que la profondeur de teinte est variable d’une coupe de cuir à l’autre. Il arrive par exemple de remarquer qu’une poche, ou le rabat est un peu plus clair ou foncé que le reste du cartable. Dans d’autres cas, le cartable est uniforme, mais si vous achetez un second sac ou accessoire fait avec le même cuir, chacun aura probablement une profondeur de teinte légèrement différente. Avec le temps, cette teinte change, puisque le cuir éclaircit quand la graisse sèche, puis s’assombrit de nouveau lors de l’entretien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *